D o m i n i q u e   G u e b e y    J u n g l e      La marche athlétique

La SaintéLyon

PAGE EN CONSTRUCTION

Depuis 1952 début décembre, entre Reine du Forez et Capitale des Gaules, une randonnée se déroule nuitamment à travers forêts et collines sur une distance sensiblement supérieure à 60km. Naguère Lyon Saint-Etienne alternait avec Saint-Etienne Lyon, aujourd’hui c’est un « raid pédestre » au lustre internationalisé et connu sous le label (sic) SaintéLyon.

Un rude effort ; plus d’un a terminé vers 14-15 heures, clopin-clopant. Mais il faut avoir connu ce départ à minuit au milieu d’une foule frémissante qui s’étire rapidement en une colonne de plus en plus silencieuse, sur des routes de plus en plus sombres, dans une campagne de plus en plus retirée de la ville.

Lors de ma première participation le samedi soir 12 décembre 1971, nous étions une soixantaine au départ. Vers la mi-parcours à Saint-Catherine-sur-Riverie nous attendaient (couchés) des participants ayant opté pour un kilométrage moins effrayant. On était alors très à cheval sur la prohibition de la course à pied. J’arrivais à Ste Catherine avec le peloton de tête à 4h40, pour y trouver les autres en train de se frotter les yeux. Nous repartîmes tous ensemble à 6h04, après une neutralisation permettant aux attardés de réduire leur retard. Frissonnant dans le froid de la nuit finissante, nous avons vu le jour se lever sur une campagne engourdie pour enfin, fourbus mais soulagés, voir Saint-Etienne depuis les hauts de Sorbier. A 9h58 nous étions rendus et dûment pointés à l’arrivée.

Quelques années plus tard, nous étions plusieurs milliers.

17 décembre 1972Alexis Perez, Robert Vignard, Rossana Valente, Michel Delore

Rossana Valente termine la Saint-Etienne-Lyon 1972. A gauche Alexis Perez et Robert Vignard, à droite Michel Delore.

Cre : 14 avr 2014

A propos de ces pages / about these pages : http://www.dg77.net/about.htm
Gen : 12/09/2017-09:37:47,02