Le web de Dominique Guebey – Les belles lettres

Page : http://www.dg77.net/pages/langage/b/bruldur.htm


  D o m i n i q u e   G u e b e y    J u n g l e      Les belles lettres

Brûler le dur

Henri Calet, Le tout sur le tout, ch. II
En débarquant à la gare du Nord, mon père réussit à s’éclipser adroitement ; il avait accoutumé de « brûler le dur », c’est-à-dire de voyager en chemin de fer sans payer, ou, plus exactement, pour le prix d’un billet de quai.
Lucien Rebatet, Les deux étendards, ch. VIII
— Ah ! vérole ! c’est trop con. Tant pis. Je prends un billet jusqu’à Dijon, et ensuite, je brûle le dur.
Thomas Vinau [article sur Jack London in Le Matricule des Anges n° 175 juil-aoû 2016 p. 19)
…On peut y passer toute une existence, brûler le dur, chercher l’or, naviguer dans les mers du Sud, traverser les villes, les guerres…


Cre : 11 dec 2012 - Maj : 08 aou 2020

À propos de ces pages / about these pages : http://www.dg77.net/about.htm