D o m i n i q u e   G u e b e y    J u n g l e      Les belles lettres

Gigolette

En français dans le texte
Henri Calet, Le tout sur le tout, ch. VI
Mon père eut aussi quelques accointances avec « Nini Casque d’or », une fameuse gigolette. Il prétend qu’elle puait du nez.
Annie Ernaux, Les années, coll. NRF/Gallimard p. 30.
« Nous, le petit monde, rassis pour le dessert, on restait à écouter les histoires lestes que, dans le relâchement des fins de repas, l’assemblée, oubliant les jeunes oreilles, ne retenait plus, les chansons de la jeunesse des parents qui parlaient de Paris, de filles tombées au ruisseau, de gigolettes et de rôdeurs de barrières, Le Grand Rouquin, L’hirondelle du faubourg, Du gris que l’on prend dans ses doigts et qu’on roule, des romances de grande pitié et de passion auxquelles la chanteuse, les yeux fermés, se donnait de tout son corps et qui faisaient monter des larmes essuyées du coin de la serviette. A notre tour, nous avions le droit d’attendrir la tablée avec Etoile des neiges. »
Traductions
Laurence Sterne, , A Sentimental Journey through France and Italy, traduction Guy Jouvet (éd. Tristram 2017) [chap. 22 – Montreuil].
« C’est un garçon de bonne fortune, said the landlord, pointing through the window to half a dozen wenches who had got round about La Fleur, and were most kindly taking their leave of him, as the postilion was leading out the horses. »
« C’est un garçon de bonne fortune, dit l’aubergiste en me désignant par la fenêtre une demi-douzaine de gigolettes qui entouraient La Fleur et lui faisaient fort tendrement leurs adieux, tandis que le postillon amenait les chevaux. »
Cre : 11 dec 2012 - Maj : 25 nov 2017

A propos de ces pages / about these pages : http://www.dg77.net/about.htm
Gen : 25/11/2017-09:01:57,25