Le web de Dominique Guebey – Les belles lettres

Page : http://www.dg77.net/pages/langage/q/quelque.htm


   D o m i n i q u e   G u e b e y    J u n g l e      Les belles lettres

Langue française

Quel que soit / quelque …

En guise de préambule

Une phrase d’Eureka, d’Edgar Poe, traduite par Charles Baudelaire :

« De quelque point de vue que nous la considérions, nous la trouvons magnifiquement vraie ». (Ch. IX)

Ce qui peut se dire aussi : Quel que soit le point de vue d’où nous la considérons… (les connaisseurs noteront et apprécieront le passage du subjonctif – considérions – à l’indicatif – considérons).

Quel que soit…

…que soient, qu’ait été…

Equivaut à : « lequel qu’il soit », « quoi/lequel que ce soit » ; dans le sens de : « en toute hypothèse », « quoi qu’on dise », etc.

Quelque (+ adjectif ou nom) que

Concession

Equivalent de même si.

Indétermination

Quelque + nom. Correspond à « un quelconque… »

Penser aux autres formes

Prenons un exemple chez Charles-Albert Cingria, le Genevois, sûre et délectable référence : « Un être humain est une société, quel passé qu’il puisse avoir. »18

Se demander si on peut utiliser : si … que soit. Ex :

Cf encore la locution « bien que » (pour : bien qu’il soit…).

Mais chaque fois que possible, nous préférerons l’énergique concision de peu importe…, n’importe… ou qu’importe. Ex. :

« Que m’importe, après tout, que Néron, plus fidèle,
« D’une longue vertu laisse un jour le modèle ? »22

Notes