D o m i n i q u e   G u e b e y     J u n g l e      Photo, quincaillerie

Konica HEXAR AF

Sommaire

Konica Hexar AF

Présentation

Fabriqué de 1993 à 1996 (il y eut d’autres versions ensuite, mais sans le mode silencieux, qui seul caractérise le fameux, le vrai Hexar AF). Large utilisation de matériaux synthétiques, mais finition la plus soignée qui puisse se voir dans la catégorie.

Quelques observation liminaires :

Dans le mode silencieux, la mise-au point se fait par déplacement du bloc optique en pas-à-pas ; tout comme pour l’avancement du film – ce dernier s’exécutant seulement quand on relâche le déclencheur. Il est possible de conférer ce mode silencieux aux autre Hexar (hors RF) : il s’agit des « fonctions cachées » souvent discuté par ailleurs. L’activation d’une telle fonction non documentée est une opération risquée puisqu’en cas de fausse manœuvre, on risque simplement de corrompre le firmware (i.e. plus rien ne fonctionnera).

L’obturateur central (et non pas à rideaux), joint à l’absence de miroir-reflex (évidemment), garantit un déclenchement sans la moindre vibrations. Le viseur est très clair (encore évidemment), avec collimateur indiquant la correction de parallaxe en fonction de la distance.

Possibilité de rembobinage en cours de film en conservant l’amorce sortie si on le désire ; le retardateur des familles est présent lui aussi, comme la prise flash standard. Codage DX (25-5000 ISO) des pellicules mais possibilité de choix manuel de la sensibilité du film. Seule manque une prise flash coaxiale pour avoir le nécessaire syndical de tout appareil photo sérieux.

L’Hexar AF est un faux modeste. Non seulement il ressemble à un compact amateur quelconque, même pas miniaturisé ; mais il peut être parfois plus efficace qu’un Leica M du fait de sa mise-au-point automatique. On peut déclencher l’Hexar avec le maximum de discrétion (exemple : appareil pendu à l’épaule), dans des lieux où la prise-de-vue est délicate.

L’Hexar AF fait de superbes photos... surtout quand il le veut. Car, tout en étant bâti comme un appareil de reporter, il n’a pas la vivacité qui est parfois requise. Mieux vaudra souvent anticiper et prendre son temps pour déclencher. Avec son bon objectif, on obtiendra de magnifiques diapos en lumière du jour avec un petit éclair de flash (rappel : un des bons côtés de l’obturateur central est la synchro flash à toutes les vitesses). Mais au flash en intérieur ou lumière insuffisante, on peut se retrouver avec des images fantômes : ne pas faire une confiance aveugle au mode Programme. Solution simple :

Quel dommage qu’il n’y ait pas un simple bouton de mémorisation de l’exposition séparé de celui de la mise-au-point (déclencheur à mi-course) : on commencerait à se rapprocher de l’idéal [1].


Exemples

Photos avec objectif de 35 mm : si les photographies qui suivent ne vous suffisent pas, vous trouverez d’autres échantillons dans la page consacrée au Konica M-Hexanon, ainsi qu’à celle sur le Voigtländer Ultron f1:1.7 35mm Aspherical.

Spectacle de rue : le 35 est apte à saisir un groupe au passage. Attention à bien se servir de l’autofocus, en pointant le sujet et non pas le décor plus éloigné.

Hexar AF, street photography

L’Hexar a été très utilisé dans notre série Avant LEA, promenade photographique le long de l’ancienne ligne du Chemin de fer de l’Est à Lyon.

Appareil non obstrusif (pour parler franglais), l’Hexar permet de cotoyer des moments de recueillement. Fill-in au flash, pellicule Ekta 100 VS.

Benediction

La focale de 35 mm est en 24x36 (angle de champ 63°) la préférée des reporters de presse ; c’est pourquoi elle convient à tous les moments conviviaux.

Photo de nuit, extérieur sans flash. Place Louis Pradel à Lyon

Photo de nuit, Lyon place Louis Pradel, Konica Hexar AF

Intérieurs sans flash :

Photo d'interieur sans flash, Konica Hexar AF
Photo d'interieur sans flash, Konica Hexar AF
Photo d'interieur sans flash, Konica Hexar AF

Déclenchements discrets pendant une exposition, appareil à hauteur de la hanche, suspendu à l’épaule. Le cadrage est perfectible mais l’autofocus a permis une mise-au-point correcte.

Photo volee, Konica Hexar AF
Photo volee, Konica Hexar AF

Exemple de flare (i.e. reflets à l’intérieur de l’objectif, entre les différentes surfaces des lentilles). Sur cette image, on voit le flare envahir la partie supérieure gauche de l’image, probablement à cause du reflet du flash sur la timbale métallique au premier plan. En basse lumière, au flash en mode "P", le diaphragme se mettra à la plus grande ouverture ce qui expose à cet inconvénient.

flare, Konica Hexar AF

Le Konica Hexar fait des photos nettes ! Montpellier, CHU St Eloi, 21 juillet 2005. 14h37.

Konica Hexar AF

Détail :

Konica Hexar AF

Autres portions à 14h46

Konica Hexar AF
Konica Hexar AF
Konica Hexar AF
Konica Hexar AF

14h58

Konica Hexar AF

Détail :

Konica Hexar AF

Caractéristiques techniques principales

Modes d’exposition

Mode "Programme" :
En réalité priorité à l’ouverture cybernée avec limite inférieure de vitesse modifiable par l’utilisateur (de 1/4 à 1/60e). Plage de sensibilité : IL 7 à 16 pour 100 ISO [2]
Exemples pour ISO 100, vitesse critique à 1/30s.
IL < 7 : diaphragme f/2, obturateur au 1/30s, avertissement de sous-exposition.
IL 7 à 12 : diaphragme f/2 à f/11, obt. 1/30s.
IL 13 à 16 : diaphragme f/11, obt. 1/60s à 1/250s.
IL > 16 : avertissement de sur-exposition
Mode "Automatique" :
Mode priorité ouverture (IL 0-16). On choisit son diaphragme, en fonction duquel l’automatisme détermine le temps de pose.
En choisissant un diaphragme extrême, on peut déterminer un comportement précis de l’appareil :
Ouverture maximale (F/2) : l’appareil choisira la plus haute vitesse possible, dans la limite des possibilités de l’obturateur.
Ouverture réduite (jusqu’à F/22) : on donne la priorité à la profondeur de champ.
Mode "Manuel" :
Choix manuel de l’ouverture et de la vitesse. Ce qu’il faut aller chercher à la fin de la notice (p. 14 il y a une erreur de traduction), c’est qu’en manuel la cellule passe en mesure "spot", i.e. l’angle de mesure passe à 4 degrés au lieu des 15 des deux autres modes. (sensibilité IL 3 pour 18 ISO au lieu de IL 0 pour 16 ISO). Luxe suprême : on est gratifié d’un "réglage croisé", puisqu’en enfonçant le déclencheur l’Hexar indique obligemment le temps de pose qu’il souhaite.

Objectif / lens

L’objectif est un Hexanon 35mm f:2.0-22 (7 éléments en 6 groupes), m.a.p. mini 0m60, optique qui jouit d’une flatteuse réputation. Sa qualité est souvent comparée à celle du Leica 35mm Summicron pré-asphérique. Cette optique est effectivement très bonne, quoique sensible au flare et pas exempte de vignettage à pleine ouverture.

Optiquement, il s’agit d’une formule qui dérive des W-Nikkor, comme celle des UC-Hexanon (ne pas confondre avec le M Hexanon) mais avec un espace entre les 2ème et 3ème élements, et la face arrière positive au lieu de négative. Ce calcul a la particularité d’avoir une sous-correction volontaire de l’aberration sphérique. Ceci a pour effet un focus-shift (décallage de la mise-au-point suivant la fermeture du diaphragme) mais l’automatisme est prévu pour tenir compte de la chose. L’intérêt de ce choix est qu’en contrepartie on assure un bon contraste (satisfaisant à pleine ouverture, et jusqu’à excellent fermé à f/5,6) ; et des zones floues d’un très joli aspect fondu.

L’utilisateur est gratifié d’une échelle de profondeur de champ et d’un pare-soleil télescopique incorporé : merci ! En revanche le diamètre de 46mm est un choix malencontreux. Trouver des filtres, voire un bouchon de ce gabarit n’est pas facile. En cas d’utilisation de filtres, préférer des modèle à monture mince. L’échelle de profondeur de champ consiste en deux crans qui indiquent la fourchette de netteté à f/8 ; la largeur de la fenêtre de visualisation représente la plage pour f/16.

Remarque : il a été produit en 1996 une série spéciale de 1000 L-Hexanon, objectifs à monture vissante M39 comme l’UC-Hexanon, mais utilisant le bloc optique de l’Hexar AF. Cf portretteur.nl [http://portretteur.nl/index.php?option=com_content&view=article&id=53:uc-hex&catid=37:lenses&Itemid=58]

.

Obturateur

L’obturateur central fonctionne non seulement de 30s à 1/250s, mais offre en plus la pose T (indispensable pour des expositions prolongées sur trépied. La limitation au 250ème de seconde est quelque-peu ennuyeuse, surtout par franc ensoleillement, ou si on ne dispose que de film très sensible – nécessitant des diaphragmes très fermés.

Mise-au-point autofocus

La mise-au-point automatique est de type Infra-Rouge actif (donc efficace dans la pénombre la plus épaisse), à 290 palliers. Il est possible de mémoriser le point ; l’appareil offre la possibilité de règler manuellement la distance, ce qui est nécessaire chaque fois que le sujet se trouve de l’autre côté d’une vitre ! Avertissement (dans le viseur et au panel) si la distance est insuffisante (le minimum est 60cm).

Le système comporte trois fenêtres, celle du centre émet le faisceau I.R., les deux autres correspondent aux photodiodes. Ce système permet de faire face à des cas difficiles qui tromperaient une unique cellule. Noter que la portée du faisceau est de 20m.. Si le sujet est au delà de cette distance (qui n’est autre que l’hyperfocale d’un 35 mm à f/2), le point reste à 20 m. Pour des sujets sensiblement plus éloignés, il est (en principe) préférable de passer à l’infini.

Contrôle :

Alimentation

L’appareil utilise une pile lithium 2CR5 pour laquelle le constructeur annonce une excellent autonomie de 200 films de 24 poses. Dans la pratique on vérifie que le changement de pile de cet appareil photo est un évènement peu fréquent ! Le courant est coupé automatiquement au bout de deux heures si on n’a pas mis l’interrupteur sur OFF.


Pannes et problèmes pratiques

Dysfonctionnement du déclencheur

Refus de déclencher plus ou moins aléatoire. Syndrôme typique de cet appareil qui se manifeste au bout d’un certain nombre d’années (encrassement/oxydation du contact). Une intervention simple permet de venir à bout du hic.

Perte de l’œilleton de visée

Cette pièce est perdue un jour ou l’autre. Commencements de pistes pour une solution de remplacement :

Attention, je n’ai pas encore élucidé la compatibilité de l’œilleton Hexar AF % RF.

Erreur EEE error

  1. Appuyer sur le déclencheur.
  2. Si le problème persiste : ôter et remettre la batterie.
  3. Tenir compte de longues périodes d’inutilisation, de la plage normale de fonctionnement (-10°/+40°, en sachant que le froid affaiblit spécialement les piles).
  4. Si problème persistant, ôter la pile pendant 2 jours, pour assurer une réinitialisation complête.

Erreur E22 error

Cas
Anomalie qui survient lors d’une prise-de-vue rapprochée, quand la lentille frontale vient en contact avec un filtre trop profondément vissé.
Prévention
Deux solutions
  1. Récupérer un filtre à monture mince, en ôter le verre, et l’utiliser comme bague intermédiaire.
  2. Ne pas utiliser de filtre.

Dysfonctionnements mineurs

Pas d’affichage
Peut-être température trop élevée
Pas d’affichage de la sensibilité
Appuyer sur Select
[0] clignote
Retirer le film, puis le remettre en place.
[—] affiché
Passer en mode M, puis P

Lanière

D’un type particulier, il est difficile de trouver un équivalent : voir votre cordonnier préféré. Et négocier ferme en cas d’achat d’un Hexar d’occasion dépourvu de cet indispensable ustensile.


Exposition — tableau synoptique

Fonction Mode Initialisation Action complémentaire Remarques
(*)   : par demie-valeur.
(**)  : par tiers de valeur.
(***) : par valeur entière.
Prise de vue mode Programme P Choix d’un diaphragme (*) Adaptation du couple diaphragme/temps de pose en fonction du niveau d’éclairement et de la plage de vitesse autorisée ; avertissement dans le viseur si on dépasse les limites d’exposition.
Prise de vue mode Automatique A Choix d’un diaphragme (*) Avertissement dans le viseur si on est hors de la plage d’utilisation de l’obturateur (30s à 1/250e)
Prise de vue mode Manuel M Choix de la vitesse ("+" ou "-") (**) (1) Choix d’un diaphragme Affichage au panel du temps de pose choisi. Indication de sur ou sous-exposition dans le viseur. La mesure est limitée à un angle de 4°.
(2) Déclencheur à mi-course Affichage au panel du temps de pose souhaité par la cellule.
Prise de vue en pose "T" M Choix de la vitesse T ("-") 1er déclenchement : la pose commence, 2nd déclenchement : la pose se termine.
Compensation d’exposition A ou P [Select] "+" ou "-" +/- 2 diaphragmes (**).
Choix de la vitesse minimum "critique" A ou P Mode P, [Select] maintenue plus d’une s. "+" ou "-" De 1/4 à 1/60e (***)
Réglage manuel de la sensibilité du film Tous Mode A, [Select] maintenue plus d’une s. "+" ou "-" De 6 à 6400 ISO (**). Annulé à la mise hors-tension
Mode silencieux Tous Hors-tension Tenir enfoncée la touche [MF] en mettant sous-tension L’avancement du film ne se fait que lorsqu’on relâche le déclencheur.
Mémorisation de la distance Tous Déclencheur à mi-course Appuyer sur [MF] Permet une mesure séparée de la lumière.
Distance mise à l’infini Tous Appuyer sur [MF] Utilité : par exemple paysage à travers une vitre (ce qui rend l’autofocus par infra-rouge inopérant).
Réglage manuel de la distance Tous Appuyer sur [MF] "+" ou "-" Affichage de la distance au panel.
Flash programme P Flash sur "P-FULL" L’appareil ajuste l’éclair en fonction de la distance de M-a-P
Flash auto A ou M Flash sur "A" Ouverture f/2.8 (50 ISO) 4 (100 ISO) 5,6 (200 ISO) 8 (400 ISO) 11 (800 ISO) Utilisation de la cellule du flash pour un diaphragme fixe
Flash manuel A ou M Flash sur "P-FULL" Choisir le diaphragme en tenant compte de la distance et du nombre guide NG=7 (50 ISO) 14 (100 ISO) 21 (200 ISO) 28 (400 ISO) 35 (800 ISO). Ex. pour 100 ISO et 3m50 : 14/3,5 soit f/4.
Retardateur Tous Presser Self Voyant allumé en continu (7s.) puis clignote (3s.)
Rembobinage Tous Presser R Utiliser la pointe d’un stylo par exemple. Avant que l’amorce soit "avalée", affichage de "[--]" pendant quelques secondes, ce qui permet de récupérer la cartouche amorce sortie.

Référence rapide

Recto Verso

Références


Notes

Cre : 21 aou 2005 - Maj : 13 fev 2014

A propos de ces pages / about these pages : http://www.dg77.net/about.htm
Gen : 2014-04-10-14:24:25,18