D o m i n i q u e   G u e b e y    J u n g l e      Technique photo

M-Rokkor 1:4.0/90

Voici un « court téléobjectif », type particulièrement apprécié pour les portraits. En effet, l’angle de champ relativement réduit (diagonale 27°) oblige à se tenir à une certaine distance du sujet ; ce qui évite les déformations qui apparaissent quand on est trop près. La monture est conforme au type Leica-M, et donc utilisable non seulement sur de nombreux appareils télémétriques, mais aussi sur la plupart des boîtiers numériques non reflex à objectif interchangeable.

Sommaire


Vingt ans après

Du besoin épisodique d’une longue focale

Parfois, l’objectif standard de 50 mm est insuffisant : c’est qu’on ne peut pas toujours « zoomer avec ses pieds ». Exemple ci-dessous : une mare et une barrière délimitant le décor lors d’une fête de village m’avaient empêché d’approcher suffisamment les amis musiciens.

Photo au 50 mm

On peut recadrer, mais même avec une très bonne image de départ, cette solution a ses limites. Si on veut faire un fort agrandissement (on ne sait jamais, on peut un jour réussir vraiment une photo…), piqué et modelé seront dégradés.

Cadrage 90 mm

Pour avoir une longue focale [1] sous la main, on peut prévoir un appareil reflex muni d’un 85, 135 ou autre. J’adopte cette solution quand je suis décidé à faire sérieusement de la photo de sport/spectacle/nature. Alors, le 90 mm macro ou le 80-200 sont de sortie. Parenthèse : je constate que, le temps passant, ces occasions se font plus rares (et je ne vous parle pas de la photo de charme).

En prise de vue générale, si on a opté pour l’appareil télémétrique, ce n’était pas pour se retrouver avec une pesante sacoche, surtout à cause d’un reflex d’utilité marginale. Ainsi l’idée s’insinue de se procurer un objectif de focale un peu longue. S’agissant d’une utilisation épisodique, il est exclu d’y engloutir une fortune, mais ce n’est pas pour celà qu’on doit sacrifier la qualité d’image. Voilà les excellentes raisons pour lesquelles ce petit 90 mm est réapparu dans ma besace, après quelques lustres d’oubli !

75 ou 90 ?

Le but étant d’avoir une focale assez sensiblement supérieure à 50, j’ai repoussé l’option du 75 malgré d’autres attraits qu’on peut lui trouver. Au surplus, il existe une sérieuse raison de déconseiller le 75 mm pour une utilisation occasionnelle : dans le viseur du Leica M, le cadre de visée ne consiste qu’en quatre petits coins proches de celui du 50 mm ; si on n’utilise pas très régulièrement le 75, on a toutes les chances de confondre dans le feu de l’action son cadrage avec celui du 50.

Longue focale et télémétrique

Compromis focale-luminosité

Une longue focale impose des durées d’exposition raccourcies (risque de bougé), c’est pourquoi une grande ouverture est souhaitable de prime abord. Or on sait que le télémètre atteint rapidement les limites de la précision requise quand la focale est plus longue et l’ouverture plus grande. Ce n’est pas que le déclenchement soit impossible à grande ouverture, mais il peut devenir très laborieux, surtout à courte distance (cas typique : le Summilux-M 75/1,4, pire que le Noctilux).

D’un autre côté, contrairement au reflex, la précision du point au télémètre ne dépend pas de l’ouverture maximale (on ne vise pas à travers l’objectif). Au surplus il ne faut pas exagérer l’impératif de luminosité en portrait. La profondeur de champ se restreint de plus en plus vite avec l’augmentation de la focale : au 90 mm à f/4 et à un mètre, elle n’est plus que de 31 mm (0,987 à 1,018 m – données Tamron), ce qui se compare avec un 50 mm à f/1,4. Par conséquent un 4/90 est un compromis défendable [2].

Grossissement du viseur

La précision du point dépend de la base télémétrique et du grossissement du viseur. Avec une focale de plus de 50 mm, il est préférable d’utiliser un viseur au grossissement aussi proche que possible de 1x. Cela étant, les Leica M dans leur version 0,58x tout comme le Minolta CLE (de même grossissement et à la base télémétrique inférieure) offrent le cadre pour 90 mm ; on est donc en droit d’espérer que la focale est réellement utilisable avec ces viseurs. Bonne vision requise, dira-t-on : mais tout photographe lucide ne doit-il pas régulièrement faire vérifier et corriger sa vue ?


Présentation du M-Rokkor de 90

Ce 90 mm fait partie des 3 objectifs qui accompagnaient le Minolta CLE de 1980 [http://www.dg77.net/photo/cle/index.htm#mrokkor]. Sa luminosité est modeste, mais en contrepartie son encombrement est limité : aucune excuse de ne pas le glisser dans un coin du petit fourre-tout. Même quand on dispose d’un télé plus lumineux et prestigieux, le M-Rokkor pourra postuler comme alternative si on part en expédition (montagne, voyage au long court…) afin de limiter au strict minimum le paquetage — et le préjudice en cas de sinistre… Ou tout simplement pour l’avoir dans une poche quand on part « à la billebaude » avec juste l’appareil sous le coude.

Autre bénéfice de ce petit gabarit : la qualité d’image. L’optimisation d’un court télé est tâche relativement aisée (angle de champ réduit par rapport au 50 mm ; et le chromatisme ne sévit pas autant qu’avec les focales plus longues) ; si en plus il n’est pas lumineux, il est impossible que l’objectif soit mauvais — et celui-ci ne vous décevra pas.

La formule optique comporte quatre lentilles séparées. Avec la lentille divergente intermédiaire, cette configuration ressemble beaucoup à celle des Sonnar 135 et 180/2.8 de Zeiss pour Contarex (voir la page sur les “téléobjectifs” [http://www.dg77.net/photo/tech/fasttele.htm#erno]). En fait elle correspond au type Ernostar, décrit par ailleurs (cf la page sur les triplets et dérivés [http://www.dg77.net/photo/tech/fasttrip.htm#erma]).

M-Rokkor 90/4.0 Minolta M-Rokkor
Elmar-C 90/4.0 Leitz Elmar-C

On rapprochera cet objectif M-Rokkor, manufacturé par Minolta en 1980-1983, du 90 mm de même ouverture Elmar-C (1973-1978) produit à Wetzlar par Leitz et destiné au Leica CL. Le Leitz avait lui aussi 4 éléments séparés mais le schéma diffère quelque peu. Des exemplaires de ce dernier furent produits pour Minolta sous le label Rokkor-C.

Les deux bénéficient d’un traîtement multi-couches et donnent des images très nettes si on veut bien les utiliser correctement. Le M-Rokkor de Minolta, plus récent, est censé avoir à f/4,0 des performances un peu plus homogènes entre centre et bord (mais aussi du vignettage). Côté qualité de fabrication, la réputation des M-Rokkor n’est plus à faire : même un peu écornées par un long usage, ces optiques n’ont rien à rendre aux Leitz/Leica.

Mon second exemplaire était dépourvu de pare-soleil, ce qui ne m’a pas chagriné outre mesure tant l’ustensile conique caoutchouté fourni d’origine par Minolta m’a toujours paru insuffisant (et moche). A la place j’utilise avantageusement un ITOOY dont le diamêtre interne concorde avec celui de la monture avant de l’objectif.

Pare-soleil ITOOY ITOOY sur un 90mm M-Rokkor

Reportage à pleine ouverture avec un Minolta CLE (viseur 0,58x)

Où l’on voit que le 90 est utilisable pour des instantanés malgré un viseur et une base télémétrique très peu favorable aux longues focales.

14 juillet 1989 Le Quercy, Minolta M-Rokkor 90mm

Diapositive Kodachrome 25, pleine ouverture. Le vignettage visible sur le ciel uniforme n’est peut-être pas imputable seulement à l’objectif : il faut aussi tenir compte de la polarisation de la lumière solaire par l’atmosphère (les rayons bleus sont réfléchis dans un angle de 90° par rapport à la direction de la lumière).

Un mariage. Cette fois-ci, ce fut dur dur dans l’église sans flash, même avec de la Kodak T-MAX 3200 (TMZ) exposée à 1600 ISO.

Photo de mariage, Minolta Cle 90mm
Détail : Crop

Petite déception pendant la cérémonie : l’obturateur en toile du Minolta CLE, très semblable à celui du X500 [http://www.dg77.net/photo/x500/index.htm], n’est pas spécialement discret.


90 mm avec Leica M7 0.58 — sans loupe

Remarques sur les viseurs grand champ

Le constructeur de Wetzlar implémente le cadre de 90mm dans ses M à viseur orienté grand-angle 0,58 x (dont le champ global correspond peu ou prou au 21 mm — diagonale 90°, pour 27° au 90 mm). On se souviendra que Cosina/Voigtlander offre un viseur équivalent sur ses R4A et R4M.

Ces boîtiers permettent d’utiliser un objectif grand angle sans viseur annexe, ce qui rend son utilisation autrement plus rapide. Pour les plus longues focales, on peut visser en un tournemain une loupe (chez Leica : 1,25x ou 1,4x) sur le viseur.

Portrait

Discipline du portrait et longues focales

Des personnes photographiées sur le vif, celà se fait plutôt au 35 mm (semi grand-angle très utilisé en reportage de presse [3]) : la méthode se rapproche du style « photo volée », pas si souvent intéressant. A l’opposé, le vrai portrait suppose que le photographe s’implique et prenne littéralement en main le(s) sujet(s). Dans ces conditions mieux maîtrisées, on peut utiliser de plus longues focales, dont un des avantages est d’offir une meilleure perspective, et, pour les groupes, de limiter l’anamorphose qui déforme les visages les plus éloignés du centre. On s’appliquera à éviter qu’un des personnages recule ou avance en dehors de la zone de netteté, beaucoup plus restreinte avec le 90 qu’au 35 mm. Le résultat obtenu pourra récompenser, et largement, d’avoir fait l’effort de contrôler la situation ; par ailleurs, le modèle occasionnel préfère souvent être dirigé, il sera rassuré dès lors qu’il verra le photographe assumer sa fonction.

Portrait de groupe

Ci-dessous, le genre d’image qui peut payer à elle seule une pellicule. En l’occurence, sur trois vues successives, deux étaient nettes (la troisième montrait un peu de mollesse sur la bouche du sujet de droite qui s’était légèrement déplacé). Film Ilford XP2, f/4

Portrait, Minolta M-Rokkor 90mm

Qui a dit qu’un objectif à portrait doit être « doux » et ultra-lumineux ? avec cet M-Rokkor les sujets sont très piqués (cf détail/crop ci-dessous) ; et comme avec toute longue focale, la profondeur de champ réduite (y compris à f/4) donne des flous enveloppants : ce qui procure exactement le contraste voulu pour bien détacher les personnages et mieux renforcer leur présence.

f/8 1/250e, Fuji ASTIA 100

Situation difficile, 1/30e tenu avec le M-Rokkor 90mm

Conférences, théatre, concerts, et tous types de performance : malheur au photographe qui n’arrive pas à temps pour s’installer à une bonne place. En l’occurence, il s’agissait d’une lecture par le poète Yves Bonnefoy, et je me suis retrouvé dans un coin de la salle.

Utilisation d’un Leica M7 viseur 0.58 avec loupe 1.25 (ce qui donne un viseur 0.72 standard). Pellicule XP2 noir et blanc, très fine mais de type chromogénique (développement C41 comme les négatifs couleurs), par conséquent impossible de pousser le film.

Déclenchement au 1/30e f/4 ! Contrairement à mes craintes (souvenir de l’église vingt ans plus tôt…), ça a marché…

Yves Bonnefoy, Montpellier 13 avril 2011

La même photo recadrée reste exploitable :

Yves Bonnefoy

A la fin, la séance de dédicace a permis de s’approcher avec le 50… [http://www.dg77.net/galerie/portrait/hdeplume/N11041323.htm].


Au stade

Environnement où le 90 mm est fort utile. Diapo Velvia 50 ISO, f/4.0 : à pleine ouverture et sur un fond relativement uni, on perçoit le vignettage (assombrissement à la périphérie).

Vénissieux, 22 mai 2011 Marie Amelie Le Fur, Barbare Fanca, Minolta M-Rokkor 90mm

Saut en longueur. De gauche à droite : Barbara Fanca (Stade Bordelais), Marie-Amélie Le Fur (AJ Blois-Onzain).


Photo rapprochée

La macrophotographie est une spécialité pour laquelle l’appareil télémétrique ne convient pas. Si on la pratique sérieusement on se munira de l’équipement ad-hoc. Sinon il est inutile d’en faire la dépense : on photographie plus souvent des objets de quelques décimètres et pour celà, un 90 mm normal peut faire mieux que dépanner. Les exemples ci-dessous ont été pris au flash à main levée, avec le diaphragme à f/8.

Le cuirassé Dreadnought (1906). Le modèle en papier au 1/720e mesure 22 cm. L’objectif de 90 mm à 1 m convient parfaitement.

Dreadnought 1/720

Notes

Cre : 12 nov 2010 - Maj : 28 juin 2017

A propos de ces pages / about these pages : http://www.dg77.net/about.htm
Gen : 28/06/2017-15:51:05,62