D o m i n i q u e   G u e b e y    J u n g l e      Technique photo

Linhof Master Technika 4x5

Linhof Master Technika, vue côté viseur télémètre

Sommaire


Pourquoi une chambre grand-format ?

Fondamentaux de la prise de vue

Postulat
Il n’existe pas d’appareil photo universel.
Axiome
Chaque fois que tu pourras, sur trépied travailleras.
Corollaire
Si on photographie sur trépied, autant utiliser le plus grand format.

Intérêt

Pas de double-emploi
L’utilisation d’une chambre grand-format s’écarte radicalement de celle des formats inférieurs. On ne risque pas (par exemple) une concurrence entre beau reflex 24x36 (alias FF) et luxueux Moyen-Format automatisé.
Exploitation facile
  • Un plan-film noir et blanc se développe dans une cuvette en plastique [1].
  • La banalisation de bons scanners permettant de traîter des documents transparents surmultiplie l’intérêt de produire des plans-films. Auparavant il était nécessaire de disposer d’un agrandisseur adéquat.
  • L’agrandisseur est d’ailleurs facultatif. Avec une simple tireuse-contact on peut produire des épreuves haut-de-gamme, exposables ensuite dans les galeries les plus chic. Vous resterez confondu par l’aspect d’un tirage contact 4"x5" (je ne parle même pas du 8"x10") obtenu en quelques minutes avec un matériel rudimentaire [2].
Simplicité / fiabilité
  • La prise-de-vue à la chambre n’est pas si laborieuse qu’on peut le penser. Le cycle de déclenchement se ramène à un enchaînement très vite assimilé.
  • La maintenance d’une chambre peut se faire avec quelques tournevis et autres outils simples ; le plus problématique se limite généralement au gommage des pales de l’obturateur [3].
Souplesse
  • A l’avant, l’objectif est fixé sur une simple planchette : cela permet d’aller loin dans le choix et l’utilisation des optiques.
  • A l’arrière : on peut glisser un chassis à plan-film, ou différentes variétés de dos : porte-bobine 120 (pour photographier en 4,5x6cm, ou 6x6, 6x9, 6x12…), polaroid, dos à capteurs numériques…
Géométrie variable
Les corps avant et arrière peuvent être basculés, abaissés, relevés. Ceci ouvre des possibilités de contrôle de la netteté et de la géométrie de l’image inaccessibles avec les boîtiers rigides. Aucun professionnel de la publicité ne saurait se passer de chambre pour le catalogue de ses clients les plus exigeants.
Haute qualité d’image
Faut-il insister ? Le grand format permet évidemment une définition et un modelé impossibles à atteindre avec le matériel courant.

Aspects économiques

Un vraie démarche photographique

Une école
A la chambre, on ne déclenche pas à tout-va, on réfléchit et on décide. C’est au point que certains se mettent à avoir des idées sur les images qu’ils veulent faire…
Rappelons que sur le dépoli l’image est vue à l’envers, ce qui aide à s’abstraire du sujet pour mieux composer l’image.
Loupe 4X et vision du monde
Voir et explorer l’univers sur le dépoli est une expérience qui vaut la peine. Et de retour chez soi, penché sur la table lumineuse, contempler le plan-film est un bonheur en soi.
Succès assuré
A la montagne ou à la mer, dans un village du Morvan ou sur le parvis de La Défense (business center, Paris, France) vous ne passerez pas inaperçu ; mais l’attitude des indigènes sera toujours dans le bon sens : vous n’aurez pas besoin d’aller chercher les sujets, ils viendront à vous. La chambre fait partie de ces appareils photo avec lesquels on ne vise pas les gens comme avec un bazooka.

Principaux formats

Les divers types de chambres

On distingue :


La Linhof Master Technika

Depuis 1887, la firme munichoise Linhof est connue pour ses appareils professionnels : chambres monorail de studio ou folding (pliantes), appareils panoramiques, moyen-format de reportage ou de photographie aérienne, etc. Les Master Technika métalliques sont l’alternative luxueuse et indestructible aux chambres (certes plus légères) en acajou, cerisier, matériaux composites ou autres, proposées par la concurrence. Par rapport à la plupart de celles-là, la Master Technika offre notamment la bascule arrière dans tous les axes (ce qui permet de compenser l’absence de décentrement arrière), et le décentrement avant dans toutes les directions. Son dos rotatif augmente le poids et les dimensions (c’est une chambre 5"x5" et non pas 4"x5"), mais il évite d’avoir à basculer l’appareil entier pour un cadrage horizontal.

Les Linhof folding existent ou ont existé en versions 5"x7", 4"x5" pour plan-film ; et 6x9 pour roll-film moyen format. Il a existé aussi une Super Technika ; la Master Technika offre l’avantage du volet supérieur qui facilite le décentrement avec une courte focale. Début 2014, Linhof produit toujours la Master Technika Classic et la Master Technika 3000, conçue pour faciliter la prise de vue aux grand-angle extrêmes (focales utilisables : 47mm sur 4"x5", et 35 en 6x12cm !). Quoique dépourvue du viseur télémètre, je vous conseille chaudement cette dernière… si votre portefeuille le permet.

Master Technika avec le viseur multifocales, mais sans la poignée Linhof Master Technika
Master Technika repliée

Objectifs de base

Mes deux objectifs n’étaient plus du dernier cri mais suffirent à faire quelques belles images.

Schneider Symmar 150 mm f/5,6

Schneider Symmar 5.6/150

Angle de champ de 65° qui passe à 70° en fermant le diaphragme à f/16, le cercle image atteignant alors 210 mm de diamètre. Rappelons que la diagonale du format 4"x5" (10,2x12,7 cm) est de 156 mm. L’angle sur la diagonale de l’image 4"x5" est de 53°. Un 150 sur 4x5 équivaut donc peu ou prou à une focale de 40 mm en 24x36. De 53 à 70 degrés, il reste de la marge pour les décentrements !

La structure (six éléments en quatre groupes) descend directement des double-Plasmat de jadis. [http://www.dg77.net/photo/tech/fastplas.htm#dagor] Comme tous les cousins du Dagor, ce Symmar est dédoublable : en dévissant le bloc avant, on obtient un 265 mm ouvert à f/12 (à peu près un 70 mm en 24x36), parfait pour le portrait.


Schneider Super Angulon 90 mm f/8,0

Schneider Super-Angulon 8.0/90

Il ressemble beaucoup au classique Biogon. Mais pour ce soir nous préférons ne pas nous lancer dans une discussion Super Angulon = Biogon ?

A f/16, cercle image de 216 mm pour un angle de champ de 100°. Sur un format 9x12 cm, cela permet des décentrements de 50 mm (sens de la largeur) et 43 mm (en longueur). Toujours en partant de la diagonale du format, les 9/15e de 42 mm, cela donne en « équivalent 24x36 » une focale de 25 mm.


Pratique de la chambre grand format

Chargement du film


On utilise en principe les classiques chassis Fidelity. On les charge et décharge très rapidement avec le simple manchon de chargement en tissu que tout photographe possède. La manœuvre peut être faite en tout lieu. Un chassis contient deux plans films, qu’on glisse en soulevant un volet articulé situé à la base. Chacune des faces est occultée par un volet coulissant qui abrite de la lumière le plan-film (et qui, refermé à fond, empêche le volet articulé de s’ouvrir). La poignée du volet (en haut) comporte des canelures pour, au moment du chargement, identifier au toucher le côté utilisé. Elle a une face blanche et l’autre noire. On utilise cette différence pour distinguer les plans films exposés de ceux qui ne le sont pas.

Plan-film 4x5

Les encoches sur la bordures inférieure montrent qu’il s’agit d’une pellicule Kodak T-Max 400. Leur position en bas à droite indique que l’émulsion se trouve de l’autre côté (notion indispensable pour le chargement des chassis).

Procédure

Le cadrage et la mise au point étant faits, et la mesure de la lumière effectuée :

  1. Fermer le diaphragme à l’ouverture choisie.
  2. Fermer l’obturateur.
  3. Indexer le temps de pose choisie.
  4. Insérer le chassis en vérifiant qu’on voit le repère blanc (le plan film n’est pas encore exposé).
  5. Retirer le volet de protection.
  6. Armer l’obturateur.
  7. Déclencher.
  8. Remettre le volet de protection (repère noir apparent).
  9. Retirer le chassis.

Premiers exercices

Un des atouts de la chambre est la possibilité de développement séparé de chaque vue. Méthode simple en noir et blanc : doubler chaque photo – exposer les deux plans-films d’un même chassis. Après développement d’un des deux, on peut développer l’autre avec éventuellement des corrections (réduction/prolongation du temps de développement, dilution ou température modifiée, etc.). Conseil : à la prise-de-vue en négatif couleur ou N&B, il peut être judicieux de risquer un peu de surexposition plutôt que le contraire.

Symmar 150 mm f/5,6

A main levée
Poignee + viseur

Travail à main levée avec la superbe poignée-déclencheur.

« Le Secret » par René Beclu (1881-1915 [4]) – œuvre parfois nommée Les Trois Grâces par les Lyonnais. René Beclu, Le secret, ou : les trois grâces

A une distance relativement courte, le point devient très critique, d’autant plus que le grand-format ne pardonne guère [5] …et qu’on en attend beaucoup. Cette seconde image d’une série de trois est correcte, alors que je me suis trouvé fort marri par la précédente, pas si nette que j’espérais au niveau des yeux.

Peggy Valor, Virginie Beldont
Détails : Linhof Master Technika
Linhof Master Technika
Sur trépied

Le paysage est le royaume de la chambre photographique.

Linhof Master Technika
Linhof Master Technika

Portrait en intérieur, lumière du jour.

Détail :

Vignes aux alentours de Grignan (Drôme).

Détail :

Portion environ 18x24 d’un tirage 30x40cm. Lyon, vue des bords de Saône depuis le quai Tilsitt : la place du Port Neuf (quartier Saint-Georges) et un des étonnants immeubles du quai Fulchiron.

Quai Tilsitt, Saint-Georges  Lyon, Linhof Master Technika

Vallée d’Abondance (Haute-Savoie). Ancienne abbaye de Saint-Jean-d’Aulps.

Saint-Jean-d'Aulps, Linhof Master Technika

Nature morte à base de Mir Vaisselle. Quand même quelque-chose de vivant. A noter :

Nature morte, Linhof Master Technika

Exposition Jakobsen à Saint-Priest (Rhône), 1992. Utilisation du dos Polaroid.

Henrik Plenge Jakobsen, Saint-Priest, Polaroid, Linhof Master Technika

Sculpture de Henrik Plenge Jakobsen. Ici, traîtement “Cross Processing” : le plan-film diapo Ekta (traîtement E6) a été plongé dans un révélateur pour négatif couleur (traîtement C41).

Sculpture par Henrik Plenge Jakobsen, Linhof Master Technika

Encore du cross processing. Eclairage par un flash de studio et parapluie réfléchissant.

Photo de charme, glamour photography, Linhof Master Technika

Super Angulon 90 mm f/8,0

Chambre grand format, bascule dans l axe horizontal

En application de la règle de Scheimpflug, la bascule horizontale (i.e. dans l’axe horizontal) permet d’avoir la netteté du premier plan jusqu’à l’horizon. Principe : le plan objet, le plan image et le plan de l’optique doivent se rejoindre au même lieu. Quand les trois plans sont parallèles, ce n’est que le cas particulier où ils se rejoignent à l’infini.. Remarques :

Application de la règle de Scheimpflug : chateau de Grignan (Drôme).

Chateau de Grignan, Linhof Master Technika, Super Angulon

La liberté donnée par les mouvements du soufflet articulé font de la chambre la reine des photos d’architecture.

Ci-dessous le Super Angulon est à l’œuvre sur une des « grandes barres » (comme disent les Lyonnais) du Cours Lafayette, quartier de la Part Dieu. Avant les odieux travaux qui en ont obturé les bases. La seconde se voit à l’arrière-plan.

Immeubles Moncey-Nord, Barres du Cours Lafayette, Lyon Part-Dieu, Linhof Master Technika, Super Angulon

Il s’agit des Immeubles Moncey-Nord, œuvre de Marcel Gut, Jean Sillan et Jean Zumbrunnen (1965).

Toujours au Super Angulon : Viaduc de Nantua – alias viaduc des Neyrolles (Ain, entre Lyon et Genève). Auteur : Maurice Novarina (1985). Objectif : encore le 90mm Super Angulon (Equivalent environ 24mm en 24x36).

Viaduc de Nantua, Linhof Master Technika, Super Angulon

150 avec dos 6x7

Utilisation du dos 6x7 (56x72mm) et d’ektachrome 100 ISO en format 120. L’angle de champ équivalaut approximativement à un 90 mm en 24x36 mm.

Ces deux photos obtenues par scan d’un tirage Cibachrome 20 x 25.

A main levée. Belle fin de journée le long de la Saône à Lyon.

Lyon a l'aube, Linhof Master Technika

Lyon à l’aube, depuis l’esplanade de Fourvière. Dans certaines conditions météorologiques, la chaîne du Mont-Blanc peut être aperçue au dessus de l’horizon. Ici, la Linhof est posée sur la ballustrade. J’avoue n’avoir pas pu identifier l’oiseau qui survole la rue Saint-Jean.

Lyon a l'aube, Linhof Master Technika

Notes

Cre : 27 aou 2005 - Maj : 22 nov 2015

A propos de ces pages / about these pages : http://www.dg77.net/about.htm
Gen : 25/04/2017-13:18:39,36